définition de la fréquence cardiaque

Qu’est-ce que la fréquence cardiaque et comment la mesurer ?

Avez-vous déjà entendu parler de la fréquence cardiaque ? Savez-vous que c’est un paramètre très important qui permet aussi de surveiller sa santé ? Dans cet article, nous clarifions le sujet, en fournissant des conseils utiles sur la façon de le garder sous contrôle.

Découvrez aussi : Nos conseils pour bien nettoyer le plexiglas 

Qu’est-ce que fréquence cardiaque ?

La fréquence cardiaque (en anglais, heart rate) est le nombre de battements par minute effectués par le cœur (bpm). En termes simples, ce dernier représente le nombre de fois où le cœur se contracte pour pomper le sang en 60 secondes.

La fréquence cardiaque ne doit pas être confondue avec la pression cardiaque, qui est plutôt exercée par le sang à l’intérieur des vaisseaux sanguins. C’est, avec cette dernière, la fréquence respiratoire et la température corporelle, une fonction vitale pour l’organisme.

La FC est un paramètre sujet à des variations qui dépendent de l’état et des caractéristiques physiques du corps. En particulier, les activités qui affectent le bpm sont nombreuses et comprennent – tout d’abord ; l’activité physique, le repos nocturne, les états d’anxiété et de stress, divers types de maladies, ainsi que la prise de médicaments ou de drogues.

Découvrez aussi :  Ce que c’est que l’intolérance au lactose et comment la prévenir

Comment est-il mesuré ?

Il existe plusieurs outils qui peuvent être utilisés pour mesurer les RH. En cardiologie, la méthode la plus courante pour contrôler ce paramètre est l’électrocardiogramme. D’autres outils de mesure sont le moniteur de fréquence cardiaque et, bien qu’indirectement, l’oxymètre. Ces derniers sont à la disposition de tous les médecins spécialistes, qui pourront les utiliser lors d’une visite ad hoc.

Mais avec la technologie dont nous disposons aujourd’hui ; il est de plus en plus facile de mesurer vos battements par minute de manière indépendante. Des appareils tels que Apple Watch, Fitbit et d’autres accessoires portables nous permettent de contrôler la fréquence cardiaque, à la fois au repos et en mouvement.

Ces derniers s’avèrent de plus en plus justes et précis ; mais encore faut-il toujours s’adresser à un médecin afin d’avoir un vrai tableau clinique ; ainsi que des informations fiables sur son état de santé. En plus des instruments mécaniques ; il existe également la possibilité de calculer les pulsations par minute sans l’aide de dispositifs spéciaux.

Une première méthode qui peut être utilisée pour obtenir une estimation du pouls consiste à placer le pouce et l’index de la main sur les côtés du cou (sur l’artère carotide) en dessous de la mâchoire. A partir de cette position, il est nécessaire d’exercer une légère pression jusqu’à ce que les pulsations sous les doigts soient distinctement ressenties.

La deuxième méthode consiste plutôt à placer les doigts sur le poignet avec la paume tournée vers le haut (sur l’artère radiale) ; puis à appuyer pour ressentir les pulsations.

Avec les deux méthodes il faut compter le nombre de battements qui peuvent être perçus pendant 15 secondes ; puis multiplier le résultat par 4 pour connaître le nombre total de battements par minute.

Lorsque vous prenez la mesure à un moment de la journée où vous n’êtes pas stressé ; vous mesurez votre fréquence cardiaque au repos. Pour obtenir des résultats plus fiables, il est conseillé de procéder à la mesure de votre fréquence cardiaque dès votre réveil. Quant à la lecture des valeurs de fréquence cardiaque au repos, vous pouvez consulter ce schéma simple :

  • Bradycardie : FC inférieure à 60 bpm,
  • Fréquence normale : FC de 60 à 100 bpm,
  • Tachycardie : FC supérieure à 100 bpm.

Découvrez aussi :  Comment construire son jardin Zen ? 

La différence entre les Rh personnelles, maximales et idéales

Pour savoir quelle est votre RH personnelle, vous devez connaître votre RH maximum.

Ce dernier peut être calculé grâce à une simple différence entre 220 ans et l’âge du sujet qui entend prendre la mesure. Une fois le HR maximum trouvé, il faut le multiplier par 85 % du HR : grâce à ces calculs le HR idéal est obtenu.

Encore une fois, nous tenons à préciser que – en particulier dans le cas d’une maladie cardiaque ; il est toujours conseillé de contacter un médecin spécialisé en cardiologie, pour garder le cœur et la santé en général sous contrôle.

Fréquence cardiaque et entraînement

fréquence cardiaque et le sport

Comme déjà mentionné, la mucoviscidose a un fort impact sur notre état de santé général. Mais saviez-vous que ce paramètre revêt une importance particulière, se qualifiant également d’indicateur du niveau de forme physique d’une personne ?

En fait, il semble que plus la fréquence est proche de 60 battements par minute, plus on peut considérer qu’il est en forme. Cela signifie que vous avez un cœur particulièrement fort et entraîné, qui nécessite moins d’impulsions pour pomper le sang.

Un autre aspect lié à la condition physique et qui indique un bon niveau d’entraînement ; c’est quand la fréquence de repos est récupérée rapidement après une activité de type cardio. Alors, si vous êtes débutant, ne vous inquiétez pas si votre FC idéale monte au-dessus de 85% et que vous vous fatiguez immédiatement ; ce sont des valeurs normales qui auront tendance à se stabiliser avec un entraînement constant.

Si vous avez besoin de perdre du poids, il peut être utile de connaître votre fréquence cardiaque pour perdre du poids. Habituellement, la fréquence cardiaque pour la perte de poids doit se situer entre 60 % et 70 % de la FC maximale.

C’est à ces niveaux d’intensité que se produit la plus grande activité lipolytique et que se concentre la plus grande quantité de graisse consommée. Cette vision, bien que répandue chez les entraîneurs et les athlètes, serait cependant considérée comme dépassée. Dans tous les cas, quelle que soit la fréquence cardiaque ; vous devez écouter votre corps, arrêter l’entraînement si nécessaire et consulter votre médecin si nécessaire.

Relation entre la combustion des graisses et la Rh

Voici quelques autres considérations pour vous aider à comprendre la corrélation entre la combustion des graisses et la fréquence cardiaque.

  1. Pour perdre du poids, vous devez consommer plus de calories que vous n’en consommez. Le corps humain est conçu pour transformer les divers macronutriments introduits par les aliments en énergie. Par conséquent, si vous envisagez de perdre du poids ; il ne suffit donc pas de réaliser des activités impliquant une augmentation du rythme cardiaque. Cela ne peut aider que si vous consommez des calories de manière équilibrée par rapport aux besoins et au mouvement.
  2. La mesure de la FC n’est pas un outil approprié pour montrer le pourcentage précis de graisse brûlée pendant l’entraînement.
  3. La fréquence cardiaque et la dépense énergétique sont cependant deux facteurs étroitement liés. En fait, la FC augmente avec l’augmentation de la consommation d’oxygène. Mais gardez toujours à l’esprit que chacun de nous est différent ; donc pour la même FC, deux individus brûleront différentes quantités d’oxygène et, par conséquent, différentes quantités d’énergie.
  4. Un autre paramètre qui affecte les RH est le type d’entraînement effectué. Par exemple, certaines études ont montré que les exercices de type statique (comme le levage de charges lourdes) ont souvent une FC plus élevée que le cardio (comme la course à pied). Dans de tels cas, la consommation d’oxygène et d’énergie serait surestimée si la RH seule était utilisée comme référence.

Découvrez aussi : Quels sont les meilleurs aliments pour un cerveau sain ?